Statue de Saint Clément à Tours

Une œuvre d’art venue du lointain Chili où elle fut façonnée avec finesse et vénération par l'enfant du pays  Lucien BURQUIER  alias Polyte Solet. 

 

Coiffé d’une tiare amérindienne, et dûment doté de la croix pontificale, le saint est en outre muni de l’ancre qui symbolise son martyre, au deuxième siècle.

 

Son fin visage amérindien traduit une intériorité  sereine dont la blancheur du Laurélia Filipina, un bois typiquement chilien, souligne la pureté et la sérénité.

 

Par contraste, la teinte brune et plus sombre du Persea Lingue, une autre essence indigène, dans laquelle est sculptée l’ancre emblématique, signale l’adversité à laquelle le personnage s’est trouvé confronté au moment de sa fin tragique.

 

En effet, le pape Clément, quatrième successeur de Saint Pierre, saint patron des marins, invoqué contre les tempêtes, inondations, avalanches, coulées de boue, raz de marée et tous les dégâts des eaux a été jeté dans la Mer Noire, une ancre autour du cou.